Nos premiers -30°C

La barre symbolique des -30°C a été franchi par deux fois ces derniers jours avec -30.1 et -31.1°C. Ces valeurs n’effacent toutefois pas des tablettes le -35.7°C de juillet 1976 mais ce record de mini absolu semble tout à fait prenable!

Mais il faut toutefois savoir raison garder et ce froid « extrême » a été supporté par nombre d’hivernants: les conditions sont en effet normales, favorables à cette gamme de froid, nous sommes en hiver avec du temps calme, dégagé depuis plusieurs jours …

Ce qu’il est en revanche moins « normale », c’est la façon dont ce froid a gagné la base. On pouvait s’attendre à rentrer progressivement, inexorablement dans une masse d’air polaire, venant de l’Antarctique, à être « englué dans de l’air de plus en plus froid, descendant du glacier. La réalité observée ces jours-ci est tout autre. La courbe de températures a fait du yo-yo avec des variations brutales, comme par exemple :

– passer de -22°C à -29°C en 20 mn,

– 5 mn pour monter de -28.4 à -24°C!

Le graphique ci-dessous vous en montre d’autres : de 21.5°C à -31°C en moins de 15 mn! Bref, on ne sait plus comment s’habiller !!

courbe de températures1
Courbe de températures en vert, températures du point de rosée (humidité) en bleu

Météorologiquement parlant : cette courbe qui fait du yo-yo sur un pas de temps aussi court: c’est assez déconcertant à expliquer. Dans les Alpes et Pyrénées, des montées de températures sont associées à des vents dits de foehn et le phénomène s’établit au bout de plusieurs heures.  Là à DDU rien! Pas un souffle de vent ou si peu, une pression atmosphérique stable, un ciel azur alors que le thermomètre monte et descend à vitesse grand V.

Ce phénomène trouve surement son origine des glaciers tout proches de la base avec des déplacements irréguliers d’air froid surmontant les glaciers, une sorte de magma d’air glacé qui coule lentement …vers l’île de Pétrel, vers les instruments de la station météo ! Phénomène vraiment locale, sur une étendue surement réduite à quelques km et probablement observable ailleurs sur le littoral antarctique. Je suis preneur de toute théorie, explication, bien sûr.

 

Publicités

3 réflexions sur “Nos premiers -30°C

  1. Et pourquoi il y a une courbe qui descend à -35°C alors que le mini est à -31?
    C’est vrai c’est impressionnant ces variations bien que dans des terres tempérées on ait du mal à imaginer la différence entre -21 et -31°…

    T.

    J'aime

  2. Ce yo-yo sur des échéances si courtes, c’est le chaud et le froid dans une ambiance déjà bien refroidie… et qui devient bien glaciale … au risque de voir la glace se rompre et s’étioler dans l’océan…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s